Quand Stargate Atlantis rencontre d'autres séries...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Chair room] Why always me?

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Rodney McKay

avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: [Chair room] Why always me?   Lun 13 Oct - 1:04

*Non mais sérieusement, vous avez déjà vu vous des hommes de crompagnons faire des noeuds aussi solides que ceux là? Et en plus ils ont eu l'aimabilité de m'attacher à la chaise. Non mais comme même, MOI, attaché à cette chaise. Pas ce que cela ne me dérange, après tout, je suis une personne compétante pour l'utiliser....ce que justement ils veulent que je fasse... Non de Dieu que je hais Michael....il parle trop...il sait trop...et il est beaucoup trop intelligent pour un Wraith....a en devient pénible....extrèmement pénible....(gros soupir) ....mais pourquoi toujours moi?*

+Flashback+

Avec l'alerte que la cité avait été infiltré, Rodney était resté en salle de contrôle, il fallait absolument qu'il protège des données face à la barbarerie de Michael. Mais rapidement, il avait dû partir, car la salle n'était plus sure. Non il ne s'était pas enfui, il avait fait un repli stratégique pour ne pas être capturé et pour rester en vie, et pour être encore utile à la cité. Il s'était caché dans un Jumper occulté et avait joué quelques mauvais tour à leurs visiteurs, comme verrouiller des portes, innonder des sections ou encore surcharger des trucs. Mais ces petites plaisanteries n'eurent pas fort d'amuser les hybrides qui le localisèrent assez rapidement. Résultat, il avait encore fuit, et s'était caché dans une bouche d'aération. S'était ensuite engagé un jeu du chat et de la souris. Rodney n'était pas des plus silencieux et à défaut d'êtr une souris, il était plutôt un rat, l'agilité en moins. Coupé des autres, car les contacts radio étant trop....dangereux, il s'était lancé dans un truc qu le surpassait. C'était le boulot de John ça, ou de Ronon, mais pas de lui de jouer les proies malgré lui. Il avait attéri dans une section qu'îl ne connaissait pas bien et sa main sur son arme ne le rassurait pas vraiment. L'allée était dans la pénombre et il avançait comme une jeune demoiselle dans les films d'horreur. Il sursauta en entendant un bruit, et leva son arme, l'air appeuré. Il tenta de rester maitre de lui, mais sa respiration haletante en disait long sur ce qu'il pensait en l'instant présent, à savoir *On va tous mourir, moi le premier* Ce fut à peu près sa dernière pensée avant de s'écraser au sol. En effet notre héro canadien national, avait été touché par un rayon Stunner et s'était échoué comme une merde sur le sol poussiéreuxAprès quoi notre vaillant héro s'était réveillé...dans la chair room , attaché comme un saucisson à la chaise.

+Fin Flashback+

*Met de choix...Met de choix....mais pourqui il se prend ce branleur de Michael à la con...je suis pas un bout de viande...je suis un scientifique de haut niveau...(resoupir) avec la chance que j'ai les secours vont arrivés trop tard.....tiens j'y pense...je n'ai pas fixé de rendez-vous avez......hey....stop arretez oh*

Rodney était en train de se faire baillonner , alors que pour une fois il ne parlait pas. Il ne faisait que penser, penser, penser, pour oublier qu'il pouvait contrôler la chaise et en l'activant la faire sauter. Michael s'était cru marrant de préciser que Rodny était un tas de viande sur une charge explosif et que toute cette mise en scène était un piège, destiné à stunné tout le beau monde qui pouvait rentrer pour sauver le scientifique. Mais voilà, Michael s'était fait la malle, et lui...il était toujours là...le cul entre deux chaises...espérant qu'une panne de courant prenne la cité de plein fouet.

*Pourquoi Dieu est jamais là quand on a besoin de lui....c'est chiant à la fin*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samantha Carter

avatar

Nombre de messages : 50
Age : 34
Localisation : sur Atlantis
Date d'inscription : 19/09/2008

Feuille de personnage
Série: Stargate Atlantis
Profession: Colonel / Leader d'Atlantis / Astrophysicienne, experte en technologies extraterrestres, pilote de chasse
» RelationShips:

MessageSujet: Re: [Chair room] Why always me?   Dim 19 Oct - 2:27

===> Salle de contrôle

Sam circula comme elle pouvait dans les couloirs, se dirigeant prudemment vers la salle du Fauteuil. Mais, quelle idée elle avait eut d'y aller toute seule ? Et sans PDA en plus, ayant oublié le sien dans ses quartiers ? Seule la situation urgente lui avait fait prendre de tels risques. Parce que si elle tombait sur une patrouille des sbires du wraith, ou même sur Mickael lui même, qui ne serait certainement pas seul, la militaire ne donnait pas cher de sa peau. Aussi, elle était très lente dans sa progression, à l'affût du moindre bruit de pas, évitant au maximum les personnes qui y passaient. Ne sachant pas s'il s'agissait d'amis ou d'ennemis, elle préférait par précaution rester dans l'ombre. De très longues minutes plus tard, ne souhaitant pas utiliser les téléporteurs au cas où il y aurait une panne, ou quelqu'un derrière la porte quand elle s'ouvrirait une fois à destination, Sam parcourait tous le trajet en petite foulée, faisant des haltes de temps en temps à couvert pour analyser le terrain et l'environnement. Elle finit par arriver en vue de la porte de la salle du Fauteuil, qui était ouverte. La militaire s'arrêta un instant, trouvant vraiment étrange que Rodney ait laissé la porte grande ouverte, alors qu'il y avait des ennemis qui rodaient dans les couloirs. Mais, elle avait beau regarder à droite et à gauche, elle ne voyait rien d'anormal ... saloperies d'hybrides qui savaient très bien se dissimuler, pour des humains/wraiths. Et ce fichu PDA qui lui aurait été bien utile, et qui lui aurait dit qu'elle se jettait dans la gueule du loup. Si elle s'en sortait, elle dormirait avec, mangerait avec, prendrait sa douche avec ... enfin bref, passons ... Ne remarquant aucun danger apparent, Sam sortit de sa cachette et s'approcha doucement de la porte, P-90 levé, aussi silencieuse qu'un loup.

**Je deviens peut être parano ... il est peut être partit depuis 5 minutes, et a laissé la porte ouverte
- Mieux vaut être prudent
- Tu as raison**

Sam continuait d'avançer, osant à peine respirer de peur qu'elle ne tombe sur un gros vilain méchant pas beau. Une fois sur le seuil de la porte, la jeune femme se figea, ses muscles ne réagissant même plus pendant une seconde, trop choquée par ce qu'elle voyait. Non, ce n'était pas les hybrides qui étaient là ... oui, c'était Rodney qui était présent dans la salle ... mais, pas tellement dans la situation qu'elle avait imaginé. Le retrouver ligoter et baillonner sur le fauteuil ne présageait rien de bon. Mais, comme Sam était persuadée qu'il n'y avait aucun danger, elle ne pensa pas du tout à un piège.

- "Mckay ?!" murmura-t-elle, la surprise se lisant sur son visage.

Finalement, sa première réaction était d'aller lui porter secours, comme la plupart des gens le feraient, sans chercher à savoir pour quelle raison il était dans cette situation, surtout bien en évidence avec la porte grande ouverte. Baissant son arme, la militaire avança d'un pas vers Rodney, entrant ainsi dans la pièce, focalisée sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodney McKay

avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: [Chair room] Why always me?   Dim 19 Oct - 17:49

* 90 182 , 90 183 ,, 90 184 , 90 185 , 90 186 , 90 187 , 90 188 , 90 189 , 90 190 ,...
ooooh la porte s'ouvre
je le sens franchement pas ce truc*

Rodney était dans l'incapacité de savoir si la porte s'ouvrait sur un ennemi, tan mieux dans ce cas, ou sur un ami , il fallait éviter. Il pria un court instant, mais son manque de foi en dieu se fit encore plus claire, car justement ce qu'il ne voulait pas qui entre, entra. Et pas des moindre. Carter en personne.

*Pourquoi c'est jamais John qu'ils envoient en premier, pourquoi toujours mes fantasmes d'abord
ben...comme ça t'as des fantasmes morts
oh toi tais toi
hey! Je me suis tut pendant 3 heures, le temps que monsieur compte jusqu'à 1 million et à rebours....alors me dis pas de me taire
....
euh...que'st-ce qu'elle fait?
elle approche
tu devrais lui dire de ne pas le faire
tu crois que je fais quoi là
...tu te dispute avec moi*

Rodney envoya balader sa conscience vite fait bien fait avant de lancer des mh mh mh, sans pouvoir se faire comprendre qu'elle ne devait pas approcher ou ils allaient tous mourir et Rodney était définitivement trop jeune pour cela. Mais comme dans tous les films qui deviennent réalité quand il ne faut pas. Elle s'approcha de lui pour le libérer. Il tenta bien de faire des signes de la tête pour lui montrer le danger, mais semblait-il le côté blond de Sam était ressortit. Ce qui devait arriver, arriva.

*I'm a dead man
:mdr2:
pourquoi tu te marre toi?
parce que tu as lancé cette phrase il y a 2 ans au même endroit qu'aujourd'hui
:affligé: *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samantha Carter

avatar

Nombre de messages : 50
Age : 34
Localisation : sur Atlantis
Date d'inscription : 19/09/2008

Feuille de personnage
Série: Stargate Atlantis
Profession: Colonel / Leader d'Atlantis / Astrophysicienne, experte en technologies extraterrestres, pilote de chasse
» RelationShips:

MessageSujet: Re: [Chair room] Why always me?   Dim 19 Oct - 18:33

Sam avait peut être son côté blond qui ressortait, mais si vous aviez comme elle un nombre incroyable d'heures de sommeil en moins, toute une cité à gérer en urgence, s'occuper de coordonnées toutes les équipes à travers Atlantis pour se débarasser de leurs ennemis, tout en tentant également de réparer tout plein de système dans un travail acharné, sans oublier de s'inquiéter pour la santé de tout le monde, peut être que vous aussi, vous auriez le cerveau qui tourne un peu au ralenti avec des neurones partis en congés. La militaire s'approchait de Rodney, voyant qu'il était solidement attaché sur le fauteuil. Mais, pour quelle raison était-il ici ? Sam préférait ne pas se poser la question pour le moment, et partir d'ici avec lui le plus vite possible. Alors qu'elle lâchait son P-90 et s'afférait déjà sur les liens, elle remarqua que le Canadien tentait de lui dire quelque chose, mais sans mot, c'était difficile à comprendre. La jeune femme fronça les sourcils, puis décida de lui enlever d'abord son baillon. Mais, alors qu'elle allait poser les mains sur le tissu, elle sentit quelqu'un l'observer, à l'entrée de la salle. Elle repris très vite son arme et se retourna vers la porte, mais ne fut pas assez rapide. Deux sbires de Mickeal étaient apparus, et tirèrent sur leur victime, qui s'écroula par terre dans un bruit sourd, inconsciente. Ils s'approchèrent tous les deux et regardèrent Sam, la reconnaissant comme étant la dirigeante de la cité, une personne très importante. Pendant que l'un des hommes vérifiait que Rodney était toujours bien attaché, l'autre retira l'arme de Sam, la jettant plus loin, et lia ses mains dans le dos, avant de faire de même avec ses pieds, préférant la laisser en vie pour le moment, laissant la décision à Mickael de se servir d'elle, ou de simplement la tuer. Pour éviter que la militaire joue au ver de terre en rampant sur le sol pour X raison, il relia la corde au fauteuil, et vérifia les liens une dernière fois. Puis, il la baillonna comme le Canadien, et fit un signe au second sbire, qui fit demi tour et sortit de la pièce, reprenant sa place initiale, au cas où d'autres victimes tomberaient dans le piège. Le premier sbire eut un rictus mauvais pour Rodney, puis quitta à son tour la pièce, laissant les deux proies seules.

Au bout de quinze minutes, Sam commença à emerger lentement de son sommeil réparateur qui, il fallait le dire, lui faisait quand même du bien. Dans un gémissement, elle ouvrit les yeux, mais dû battre des paupières, à cause de la lumière trop vive. Etre stunné était vraiment très désagréable, et la jeune femme mis un certain temps pour chasser cette sensation d'émerger d'un brouillard épais, et de retrouver posséssion de ses moyens. Elle constata alors qu'elle se retrouvait attachée sur le sol, les mains dans le dos. Maintenant, elle comprenait ce que Rodney avait tenté de lui dire. Elle essaya de bouger, mais bien qu'elle était assez souple, elle n'arriva pas à passer ses mains sous ses jambes pour les placer devant elle, sûrement parce qu'elle était encore dans le coltar. Et pourquoi Ronon et sa fameuse panoplie de couteau n'étaient jamais là quand on avait besoin d'eux ? Sam se laissa retomber, fermant les yeux un instant, se maudissant de n'avoir pas été plus prudente, se mettant dans cette situation fâcheuse. Puis, elle rouvrit les yeux, et regarda autour d'elle. Etant allongée à côté du fauteuil, elle avait une très belle vue sur le dispositif explosif installé par Mickael et ses sbires. Et vu la façon dont il était branché, il devait sûrement se déclencher lorsque le fauteuil fonctionnerait. Voilà pourquoi Rodney était attaché dessus, pour l'utiliser et tout faire sauter ... ce qui fit frissonner Sam. La jeune femme leva les yeux vers le scientifique, et fronça les sourcils, en lui faisant un signe de tête vers lui, pour savoir s'il allait bien. Bien sûr, elle voulait savoir s'il était blessé ou autre, parce qu'elle se doutait qu'être assis sur une bombe n'était pas la joie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Sheppard

avatar

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 18/09/2008

Feuille de personnage
Série: Stargate Atlantis
Profession: Pilote, Leader en second
» RelationShips:

MessageSujet: Re: [Chair room] Why always me?   Dim 19 Oct - 22:57

-> Control Room

Passablement agacé, John parcourrait la Cité à vive allure afin d'aller retrouver Samantha et Rodney qui faisaient Atlantis seule savait quoi. Muni de son PDA des Anciens John pouvait ainsi plus rapidement slalommer entre les diverses personnes qu'ils voyait et leur ordonnait au passage de rester là où ils étaient et de ne surtout rien faire de plus. Ils avaient suffisamment de problèmes, pas besoin d'en rajouter d'autres. Heureusement que John avait une excellente mémoire visuelle et qu'ils connaissait la Cité comme sa poche car il gagnait un temps fou en passant par des couloirs méconnus. Il ne dut faire demi-tour qu'une seule fois sur tout le trajet car un couloir s'était effondré certainement à cause des bombardements ou d'une explosion lors de combats entre lesterriens et les hybrides de Micheal. En une dizaine de minutes il arriva dans le bon couloir et observa son PDA. Quelque chose n'allait pas. Il voyait deux points parfaitement immobiles au coeur de la salle ainsi que plusieurs autres autour de la porte.

John avait un mauvais pressentiment, ça sentait l'embuscade à plein nez tout ça et il devait se montrer créatif pour pouvoir faire sortir ces mecs là de leur trou. Le pilote regarda autour de lui pour voir s'il trouvait quelque qui pourrait lui venir en aide mais malheureusement à part jouer à spider man ou batman pour atteindre les poutrelles métalliques il ne serait pas forcément très discret et se ferait repérer avant... John passa alors à un inventaire mental de ce qu'il avait dans son gilet et qui pourrait lui être utile. Il avait une dernière flash-bang mais ayant besoin de Rodney et de Sam il ne pouvait pas s'en servir sans risques. Une de moins. Non il devait faire du bruit, suffisamment pour que certains sortent de là... Pas question d'utiliser son p-90 pour l'instant sauf s'ils sortaient de leur planque en grand nombre... Après un nouveau balayage des lieux à l'aide de la lampe torche de son p-90, John trouva une relique de plante des Anciens. Il bénit la personne qui ne l'avait pas sorti de là. John vînt prendre la plante et son peau après un dernier regard dans son p-90 pour vérifier qu'aucun indésirable ne se pointait dans le secteur. Personne... Il regretta de ne pas avoir de lunettes infrarouges sur lui, cela lui aurait été grandement utile dans toute cette pénombre alors il devait ruser et faire de cette contrainte un avantage.

Il soupesa le pot pour estimer son poids et la force qu'il devrait utiliser pour le lancer. John tira ensuite trois tubes phosphorescents de son gilet et les craqua avant de les secouer un peu et les envoyer dans le couloirs dans une zone stratégique. Vint ensuite le tour de la grenade fumigène qui libéra sa substance au milieu des trois tubes ce qui permit de produire un faible éclairage qui permettrait à John re réperer facilement ses cibles. Maintenant que tout était prêt et après un nouveau coup d'oeil à son PDA (non il n'est pas parano juste très prudent) il ouvait passer à l'action. Ainsi, John attrapa la plante et son pot et les projeta violemment contre le mur non loin en attendant de constater les effets produits bien sagement depuis sa planque. Le pot éclata dans un grand fracas et John se félicita de l'écho produit pas le couloir qui augmenta la sonorité. Maintenant il avait les yeux rivés sur son écran et sur les quatres hommes en poste en embuscade deux s'engouffrèrent à l'extérieur pour voir ce qu'il se passait. L'épaisse fumée dans laquelle ils entrèrent les pris à la gorge et les firent toussés bruyamment et un troisième alla voir à ce son tour ce qu'il se passait. John n'aurait pas pensé que son plan fonctionne si bien et il s'en félicitait.

Ainsi, le militaire accroupit par-terre observa les hybrides sortir de là en entrant dans la zone qui se trouvait être pile dans le champ de tir de John. Il enclencha le laser pour assurer sa visée et trois balles lui furent suffisantes pour neutraliser ses ennemis. Le pilote se redressa et reprit son p-90 pour observer les mouvements du dernier qui après ça devait commencer à paniquer. Il le vit se déplacer sans la pièce et se placer derrière le fauteuil mais cette obscurité ça ne le protégèrait pas. C'était sa chance et elle ne se représenterait pas de fois. John se releva rapidement et fit les derniers mètres du couloirs au pas de course avant de prendre son p-90, encore un petit coup de visée laser et un coup de feu en pleine tête et bye bye le dernier. Et voilà, un boulot propre et net à la Sheppard. John alluma sa lampe torche et éclaira la pièce et la balaya avec son faisceau par acquis de conscience avant de découvrir le visage de Rodney bailloné et une Carter qui faisait la sieste à ses pieds.

Comme le veut la galanterie John s'occupa d'abord de Samantha, il voulait vérifier son état et fut soulagée d'une part de sentir son pouls mais d'autres part qu'elle avait été seulement stunnée. Il l'a mis en position latérale de sécurité avant de revenir vers Rodney et lui enlever son baillon avant de sortir son couteau de son fourreau et lui rendre sa liberté. Heureusement qu'il n'y avait plys de courant car sinon tout aurait explosé.


"Are you Ok ?" lui demanda-t-il en espérant que le canadien se maîtrise sinon John allait se charger de le faire pour lui vite fait bien fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodney McKay

avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: [Chair room] Why always me?   Lun 20 Oct - 0:39

Rodney déglutit en voyant ce qui arrivait à Sam. Impuissant, il était livré aux moqueries des hybrides et il espérait sérieusement qu'ils ne feraient rien à la jeune femme, mais à part la saucissonner, ils ne semblaient pas s'intéresser d'avantage à elle. Il soupira, ferma les yeux. Pourquoi Ronon n'était jamais là avec ses couteau quand il le fallait. Il commençait à fatiguer dans cette position, surtout son dos et il commencait à perdre sa bonne humeur, à dédramatiser la situation. L'heure était grave et il commençait vraiment à se mettre dans la tête qu'il allait mourir en mille morceaux. Quand Sam se réveilla, il baissa les yeux vers elle, parlant sans le faire Il répondit à son interrogation en détournant les yeux. Il se sentait bête, de s'être fait prendre comme ça, et avoir mis toute la cité dans cette situation. Il n'osa pas regarder Sam. Il ne voulait pas lui montrer sa peur, ses angoisses, son envie de lacher la faire et d'actionner la chaise.

Assezv ite, cette question ne se posa plus, mais un étrange déclic, parvint à ses oreilles, il crut rêver et avec la venue du véritable héro, il mit ce déclic sur le dos d'une des grenade. Le militaire ne mit pas longtemps à éliminer la menace et vint vers lui...


*Thanks god...
pas encore*

...enfin...Sam.

*Oh John you must be kidding me....she's fine...get your ass at here....*

Il dut comme même attendre qu'il termine avec Sam pour enfin quitter cet affreux baillon. Il fit des tours avec sa machoire inférieure, pour qu'elle se dégourdit . Enfin l'usage de la parole. Ses maisn, pieds furent aussi à nouveau libre et au lieu de dire merci à Sheppard comme tout le monde, il lanca un

"J'ai failli attendre Sheppard"

Il n'y avait rien de méchant dans cette phrase, mais Rodney n'était pas un homme très poli, et encore moins sociable, c'était un mystère comment il s'était intégré dans SGA-1. Il se leva, enfin commença car, il s'arrêta....effrayé.

"Get out of here" murmura-t-il.

"GET OUT OF HERE NOW....BOTH OF YOU"

Ce que Micheal avait oublié de précisé c'était que cette bombe, était réglé pas seulement sur l'utilisation de la porte, mais aussi de la personne qui était assise dessus. Le petit malin avait relié un fil de lin directement à la bombe. Rodney ne s'était pas lever complètement, mais il ne pouvait pas se rasseoir, car la manivelle était deja assez tirer et le moindre mouvment en arrière ou en avant allait tout faire sauter.


*moi qui pensait que c'était fini*

Rodney tenta de ne pas bouger, et releva la tête vers ses amis.


" Vous êtes sourds ou quoi!?...ALLEZ VOUS EN AVANT QUE ...."


Il réalisa qu'ils ne leur avaient pas expliqué pourquoi.

"Si je bouge....ca va exploser....avec... ou sans courant....maintenant...allez-vous en et ramenez l'équipe de déminage !"

* Tu vas rejoindre Carson
ARRETE*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samantha Carter

avatar

Nombre de messages : 50
Age : 34
Localisation : sur Atlantis
Date d'inscription : 19/09/2008

Feuille de personnage
Série: Stargate Atlantis
Profession: Colonel / Leader d'Atlantis / Astrophysicienne, experte en technologies extraterrestres, pilote de chasse
» RelationShips:

MessageSujet: Re: [Chair room] Why always me?   Lun 20 Oct - 1:24

Sam commençait sérieusement à se demander comment sortir de ce pétrin, quand soudain, la lumière s'éteignit. Même les générateurs de secours avaient lâché. Mais, maintenant qu'il n'y avait plus de courant, le fauteuil n'était plus alimenté, ce qui était une bonne chose pour elle et Rodney. Après plusieurs minutes dans le noir complet, elle entendit un bruit de grenade fumigène, puis des coups de feu. Sentant quelqu'un la frôler pour aller derrière le fauteuil, la militaire ne bougea pas, ne sachant pas de qui il s'agissait. Mais quand cette personne tomba morte, elle sût qu'il s'agissait d'un ennemi, et que c'était John qui venait les sauver. Sam soupira de soulagement, et laissa le militaire lui enlever son baillon et couper ses liens. Pendant qu'il s'occupait de Rodney, elle se leva, s'étirant après avoir été stunée. La jeune femme ne fit aucun commentaire sur la façon de répondre de Rodney quand John lui demanda s'il allait bien, Mckay restait Mckay. D'un signe de tête, elle affirma à son subordonné qu'elle allait également bien. Puis, avec son aide, pour qu'il balaye la pièce avec sa lampe, elle retrouva son P-90 et alluma à son tour la lampe pour pouvoir y voir un peu plus clair. Mais, alors qu'elle allait sortir, la voix de Rodney se fit entendre, leur demanda à tous les deux de sortir pour Dieu seul savait quelle raison. Sam se retourna, et fronça les sourcils, alors qu'elle dirigeait son arme, ou plutôt sa lampe, vers les jambes du Canadien pour ne pas l'aveugler, remarquant qu'il était à moitié levé, ayant encore gardé un contact avec la chaise.

- "Pourquoi devrions nous partir sans vous ?"

"Si je bouge....ca va exploser....avec... ou sans courant....maintenant...allez-vous en et ramenez l'équipe de déminage !"

Sam était plus qu'intriguée, et regarda John, avant de reporter son attention sur Rodney. Mais, contrairement à ce que ce dernier leur ordonnait de faire, la militaire fit demi tour, et s'approcha du fauteuil, l'éclairant sous tous les angles en mettant un genou à terre. Parmi tous les fils reliés à la bombe, il y en avait plusieurs suspects qui partaient vers l'assise, où était installé Rodney peu de temps avant. Soupirant, elle tourna la tête vers John.

- "Il a raison, le fauteuil est piégé ... s'il modifie le poids de la charge, la bombe explosera".

Sam savait que Rodney ne tiendrait pas longtemps la position dans laquelle il se trouvait, il allait se fatiguer rapidement. Elle tenta d'étudier la conception de la bombe, mais n'étant pas une experte, elle préférait ne pas y toucher, de peur de l'amorcer accidentellement. Doucement, elle se releva et s'approcha de John. Vu qu'il avait le PDA et connaissait très bien la cité, il devrait être celui qui partirait chercher de l'aide. De son côté, la jeune femme ne voulait pas laisser le scientifique tout seul, au cas où il y aurait Mickael et ses sbires qui décideraient de lui rendre une petite visite.

- "Il nous faut l'équipe de déminage, mais je ne sais pas où ils sont, je n'ai pas pu contacter une partie de nos équipes, tout à l'heure ... allez-y ... je vais rester ici, avec Mckay, le temps que vous reveniez".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Sheppard

avatar

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 18/09/2008

Feuille de personnage
Série: Stargate Atlantis
Profession: Pilote, Leader en second
» RelationShips:

MessageSujet: Re: [Chair room] Why always me?   Lun 20 Oct - 21:48

Une bombe placée sous le fauteuil des Anciens... Non mais franchement... C'était une coallition contre lui, ça ne pouvait pas être possible. John se passa une main sur le visage une première fois, puis une deuxième avant de finir par un passage dans ses cheveux. Il commençait sérieusement à en avoir plein le dos... Mais le pompon vin lorsque Sam la regarda presque tout naturellement pour lui demander d'aller chercher une équipe de déminage. Pendant un moment, il eut vraiment l'impression qu'elle se foutait de lui et il ne put retenir cette question :

"Une équipe de déminage, are you kidding me ????????"

Plus de courant dans la Cité, des militaires dissiminés partout dans la Cité et les deux là voulaient qu'il aille partout trouver quelques Marines spécialisés en engins explosifs... Il aurait plus facilement trouvé une aiguille dans une botte de foin que retrouver ces mecs-là. John avait surtout la nette impression que Samantha et Rodney n'avaient pas l'air de bien être au courant de la situation actuelle aussi il allait se faire le petit plaisir de leur faire un topo.

"Everything is dead ! On a plus de courant nullepart, tous nos hommes sont éparpillés aux autres coins de la Cité, l'infirmerie est débordée et a plus que jamais besoin de jus pour s'occuper des blessés et vous voulez que je vous dégote une fucking équipe de déminage !!!! We have no time for this !"

Ok il s'emportait un peu mais merde il avait de quoi et de toute façon il n'avait pas tout à fait tort. Le temps jouait contre eux et beaucoup trop de monde attendait après eux. Ils allaient devoir se débrouiller ici avec les moyens du bord et sans équipe de déminage. Puis d'abord ils font toujours ça dans les films américains et ça marche alors pourquoi pas là ? Et puis... Sam était une astrophysicienne des plus qualifiées, elle avait conçu les F-302, participé à l'élaboration du Prométhée puis du Dédale et au cours de ses missions avec SG-1, elle avait fait exploser des dizaines d'installation... Si c'était sa position de leader qui lui montait à la tête John la ferait descendre de son trône d'argent et elle se mettrait au boulot, toute supérieure qu'elle était il n'en avait rien à carrer surtout maintenant.

"On va devoir improviser alors au lieu de perdre plus de temps à bavarder vous feriez mieux de vous mettre au boulot Sam ! Vous êtes la plus qualifiée entre nous pour ce job et vous en êtes parfaitement capable !! And with all do my respect ma'am... Vous feriez mieux de vous remuer le cul et tout de suite"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samantha Carter

avatar

Nombre de messages : 50
Age : 34
Localisation : sur Atlantis
Date d'inscription : 19/09/2008

Feuille de personnage
Série: Stargate Atlantis
Profession: Colonel / Leader d'Atlantis / Astrophysicienne, experte en technologies extraterrestres, pilote de chasse
» RelationShips:

MessageSujet: Re: [Chair room] Why always me?   Lun 20 Oct - 22:44

Sam encaissa sans broncher les paroles de John, mais elle le regardait méchamment, une lueur noire dans les yeux. Jamais le militaire ne s'était comporté ainsi, en tout cas pas envers elle. La jeune femme connaissait son dossier par coeur, son subordonné n'étant pas connu pour suivre les ordres à la lettre, et apprécier la hiérarchie. Mais, se faire engueuler comme ça, devant les autres membres de l'équipe, même s'il n'y en avait qu'un, avait de quoi énerver et même blesser, et Sam eut du mal à digérer ça. Elle aurait une petite discussion avec son subordonné une fois que toute cette histoire serait terminée.

- "Très bien, Colonel ... mais, ne venez pas vous plaindre si je fais tout sauter ... allez surveiller la porte, si toutefois vous estimez que c'est dans vos cordes" lui dit-elle sèchement.

Sam se retourna et se dirigea une nouvelle fois vers le fauteuil, tentant de se calmer et de mettre ses sentiments de côté. Elle s'accroupit, puis retira son P-90, ainsi que son gilet. Roulant en boule celui-ci, elle le posa ensuite par terre, puis le bout de son arme, pour diriger la lumière vers la charge explosive qui était à une trentaine de centimètres du sol. Il était vrai qu'avec son passé et ses connaissances, la jeune femme avait déjà désamorcé plusieurs bombes, mais d'une technologie bien plus évoluée, avec des boutons, des codes, des dérivations ... alors que là, il s'agissait simplement de fils et de câbles. Une seule erreur en coupant le mauvais fil, et c'était la fin de la fête. Sam passa sa main sur son visage pour se réveiller, étant elle aussi à cran, la fatigue se faisant sentir, malgré son petit somme de tout à l'heure. Puis, elle respira un bon coup et étudia visuellement la charge, sentant soudain toutes ses compétences s'envoler à cause du stress. Elle observait chaque centimètre carré, chaque fil conducteur, de différentes couleurs, tâchant de repérer ce qu'il fallait retirer en premier sans courir de risque. Mais, comme une grande majorité de bombes, tout se passait à l'intérieur, protégé par une sorte de coque externe, même chez la technologie wraith. La militaire chercha un couteau dans une poche de son gilet qu'elle n'avait pas pû atteindre tout à l'heure, et commença à diriger la lame vers la coque de la bombe. Elle n'osait pas jetter un regard sur Rodney, et surtout pas sur John, pour éviter d'être déconcentrée. Bien sûr, l'avis d'un spécialiste aurait été très utile, mais comme l'avait si gentiment dit son subordonné, il n'y avait personne à portée de main. Hésitante, elle fit glisser la lame par l'ouverture de la coque, mais dû arrêter un instant, le temps de dissiper un léger tremblement de sa main. Après tout, elle avait la vie de dizaines et dizaines de personnes entre ses mains, ça avait de quoi faire flipper. Après quelques secondes, Sam repris son geste, et laissa la lame glisser le long de l'ouverture, qui faisait presque tout le tour de la bombe. Elle n'eut pas trop de difficulté à réaliser ce geste, ayant l'impression de couper de la chair, étant donné que la technologie wraith était organique. Avec une grande précaution, respirant très doucement, retenant presque son souffle, elle retira la coque, qui dévoila l'ensemble des "circuits" de la bombe ... avec des fils partout, où on pouvait distinguer sous tout ce bordel organisé l'explosif en lui même. Sam ne doutait pas que celui-ci avait pû être créé par Mickael lui même, pour augmenter les effets, comme elle l'avait fait elle même en créant la bombe à Naquadah. Lentement, comme si elle avait peur de faire un faux mouvement, même à distance, la militaire posa la coque par terre, et regarda attentivement le coeur de la charge explosive. A première vue, elle aurait beaucoup de mal à ne pas commettre d'erreur, il n'y avait aucune organisation dans ce bazard. Elle se paya le luxe de lever la tête et de regarder Sheppard au loin.

- "Ca va me prendre du temps, c'est très compliqué ... il y a beaucoup de travail à faire".

Sam se fichait complètement que ce qu'elle disait plaise ou déplaise à John, car hônnetement, elle prendrait tout le temps qu'elle voudrait pour ne pas faire sauter toute la cité. Elle se concentra pour se déconnecter de ce qui l'entourait, surtout ce qui pourrait la contrarier et précipiter ses gestes, et respira profondemment. Puis, elle repris son travail, et avec douceur, elle sépara légèrement les différents fils, sans tirer dessus, pour vérifier où chacun se dirigeait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodney McKay

avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: [Chair room] Why always me?   Sam 25 Oct - 1:16

Rodney tentait tant bien que mal de rester en équilibre. Mais il n’avait pas détesté le sport pour rien. Il savait pertinemment que viendrait un point où ses muscles seraient durs, le brulerait, et qu’il ferait tout pour ne pas lacher, mais il savait aussi que si ces 2 là continuait comme ça, il n’y aurait plus de génie de 2 galaxie, plus de sous géni et plus de militaire douéé e en maths.

*Waow quelle perspicacité ils ont les 2
Ben en soit John a raison
Pour une fois ça le tue pas
Mais d’un autre côté Sam qui bidouille les système c’est….
Ne m’y fait pas penser s’il te plait*

« Quand vous aurez fini votre petite scène de ménage, on pourrait revenir à mon problème merci , j’ai pas toute la journée pour rester comme ça…c’est une torture ….et si vous n’arrêtez pas, je me rasseois volontairement sur la chaise ce qui fera tout sauter » prévint Rodney même s’il ne le pensait pas.

Il regarda Sam autant qu’il put et soupira quand elle se mit au travail. Il était un homme mort, surtout quand elle annonça que ça prendrait du temps.

« On a pas beaucoup de temps Sam…je suis pas athlète qui soulève des roues de monstertrucks…ça doit pas être si compliqué que cela…vu que ça doit être Wraith…depuis quand un Wraith….qui plus est qui a eu un lavage decerveau est intellignet ?....certes brillant d’avoir créé les hybrides mais comme même…comme même…. »

Rodney soupira encore. Il aurait aimé être partout sauf ailleurs.

« Hum…question bête…vous tenez beaucoup à cette chaise ? »

*Te téléporter ?
Ben oui
Et les défenses de la cité
On ramène le siège de l’avant poste
…et comment ils font pour se protéger
Ben…ils improvisent comme nous
Oh misère….*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Sheppard

avatar

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 18/09/2008

Feuille de personnage
Série: Stargate Atlantis
Profession: Pilote, Leader en second
» RelationShips:

MessageSujet: Re: [Chair room] Why always me?   Sam 25 Oct - 14:38

John eut l'intelligence et la présence d'esprit de ne pas répondre à Samantha quand elle lui répondit la première fois. Il l'avait froissé dans son égo ? Il en était désolé mais cela ne l'empêchera pas de dormir à poings fermés. Il savait qu'il avait fait ça parce qu'elle avait besoin d'être secouée pour qu'elle se reprenne et revienne dans le feu de l'action et si elle avait fait ce qu'il fallait en temps voulu il n'aurait pas eu besoin d'avoir recours à ce procédé. Il vient un moment où les règles de politesse et de grades sont obsolètes. Ainsi, John alla à son poste en silence, observant le PDA de temps à autres pour vérifier qu'ils étaient bien seuls. Il prenait son mal en patience et savait que demander toutes les cinq minutes où Sam en était de l'opération de désamorçage risquait de créer plus de tension mais ne pas savoir ce qu'elle faisait était tout aussi agaçant. Ajoutez à cela à Rodney et son caractère de merde et vous avez de quoi avoir envie de tous les envoyer sur les roses sévèrement.

Sam annonça alors que désactiver la bombe prendrait plus de temps... Temps que bien sûr ils n'avaient pas. John pensa à l'infirmerie qui plus que jamais avait besoin d'électricité mais pour que les systèmes refonctionnent il fallait un scientifique de l'envergure de Rodney or ce même canadien était pris au piège d'une bombe que Sam devait désamorcer... Bref, c'était le serpent qui se mort la queue. Le capital patience déjà bien entamé de John continuait de s'amenuiser sans parler du capital stress qui lui avait explosé tous les records. Il y avait de quoi péter les plombs et terminer dans une chambre capitonnée de la Cité d'ailleurs heureusement que John était entraîné à être mis à rude épreuve aussi bien physiquement que moralement sinon il aurait été le premier à être enfermé. Un nouveau coup d'oeil au PDA lui indiqua que la voie était toujours libre mais son attention fut attirée par la question "bête" de Rodney. John connaissait cette intonation tellement bien qu'il comprit illico que Rodney avait une idée en tête et que cette illumination n'allait pas leur plaire... Le militaire resta appuyé contre le montant de la porte d'entrée de la salle et se contenta d'effectuer une petite rotation sur son épaule afin de pouvoir se tourner vers le canadien.


"Why ?"

*Je sens que je ne vais pas aimer...
- T'es plus à ça près...
- Quand bien même...
- Tu sais déjà ce qu'il va dire... Le genre de trucs : A cas désespéré solution désespérée...
- Je hais quand il fait ça...
- Mais en général ça marche...
- Non il commence par une idée stupide et irrecevable avant de se mettre à réfléchir correctement
- I just want to save his ass...*

John se prépara à entendre le pire autant que le meilleur. Il n'était plus à ça près maintenant et connaissant Rodney il l'achèverait un peu plus avant de le sauver... Du moins c'est une métaphore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samantha Carter

avatar

Nombre de messages : 50
Age : 34
Localisation : sur Atlantis
Date d'inscription : 19/09/2008

Feuille de personnage
Série: Stargate Atlantis
Profession: Colonel / Leader d'Atlantis / Astrophysicienne, experte en technologies extraterrestres, pilote de chasse
» RelationShips:

MessageSujet: Re: [Chair room] Why always me?   Sam 25 Oct - 18:13

Sam leva les yeux au ciel quand Rodney lui rappella qu'il n'était pas un athlète. Pas besoin de le dire, elle l'avait remarqué, et pensait que le Canadien devrait passer moins de temps au mess et plus à la salle d'entrainement ... chose qui n'arriverait jamais, il y avait toujours des cas désespérés. Sans lui répondre, la militaire poursuivit son travail, avec le peu de connaissances qu'elle avait, sans s'imaginer que Rodney n'avait pas confiance en elle, alors qu'elle était aussi intelligente et qualifiée que lui. Cependant, il vallait mieux pour ses nerfs que Sam ne sache pas ce détail, ce qui l'aurait énervé encore plus qu'elle ne l'était déjà, surtout à cause de la fatigue qu'elle ressentait et des paroles de John. Elle chercha un moyen de neutraliser la bombe, et repéra un fil de lin qui était relié à l'assise, ce dont le scientifique avait parlé. Il fallait voir maintenant à quoi ce fil était relié. Avec beaucoup de précaution, la jeune femme déplaça certains fils, et trouva une sorte de manivelle ou de loquet où le fil de lin était relié. Et vu sa façon de bouger, c'était cette pièce qui devait amorcer la bombe si Rodney bougeait un peu trop. Sam l'étudia sous tous les angles, lorsque la voix du Canadien s'éleva à nouveau, leur demandant s'ils tenaient au fauteuil. Elle leva les yeux vers lui, surprise qu'il pose cette question, jettant un rapide coup d'oeil à John, avant de reporter son attention sur Rodney.

**Si on tient à ce fauteuil ? Non, mais ça va pas ? Notre seule arme sur la cité ?
- Attends de voir son idée ... tu sais à quel point il peut avoir des idées de génies quand il est sous pression
- Je sais, mais je ne sais pas pourquoi, je sens que, cette fois, je ne vais pas aimer son idée
- Peut être**

- "Personnellement, moi oui ... je tiens beaucoup à ce fauteuil, et ça m'ennuirait qu'il lui arrive quelque chose ... pourquoi demandez-vous ça ?".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodney McKay

avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: [Chair room] Why always me?   Dim 2 Nov - 2:57

"Well..."

*Mon dieu leurs regards
t'as vu
ils vont me tuer
à ben c'est pas à ça près
merci de me réconforter
mais de rien , je suis là pour ça*

Rodney déglutit. Tout à coup pas très sûr de son coup. Il ne pouvait pas dire, hey les gars, on se téléporte et on laisse la chaise sauter. Premièrement, ils lui sauteraient au cou, deuxièmement cela ne lui ressemblait pas de se rendre sans combattre. Mais là, il était fatigué, paniqué et éprouvé par le fait d'être un otage, mais aussi de teni dans une position *fais caca*

" simple question pour faire la causette"

*Le gros mensonge
tu m'excuseras, mais je tiens encore à ma vie
oh oui
quoi?
rien
...
tu es mort
je sais merci*

Rodney détourna le regard, lahcant un long râle, tout en commençant à faiblir du côté droit.

"J'aurait dû faire plus de gym hein..." tenta-t-il de plaisanter en essayant de trouver un moyen pour ne pas que ses muscles ne se plie par réflex.

" M'enfin...c'est pas la pire des morts je suppose....c'est plus rapide que de se faire vider d'un Wraith....moins douloureux que d'être torturé par Kolya...non...en fait c'est pas si pire que cela en a l'air"

Il tentait d'alléger l'atmosphère et de regarder comme il le pouvait , sam faire. C'était une bombe plus compliquée que prévue, un piège en cachait un autre et finalement Michael avait prouvé qu'il était plus malin qu'on ne le pensait. Après quelques dizaine de minutes, son ton changea.

"Sam, laissez tomber...vous n'y arriverez pas....il...il vaut mieux que vous partiez et remettiez le courant....il y a des sections qui ont en besoin...."

Il déglutit. Rodney tenait le coup, mais s'il en venait à ce genre de discours, c'était qu'il était au point de rupture et qu'il allait lacher.

" V...vous direz à Jeannie que je suis désolée hein..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Sheppard

avatar

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 18/09/2008

Feuille de personnage
Série: Stargate Atlantis
Profession: Pilote, Leader en second
» RelationShips:

MessageSujet: Re: [Chair room] Why always me?   Dim 2 Nov - 4:43

John dévisagea Rodney au fur et à mesure que son visage se décomposait ce qui en toute honnêteté n'était pas un magnifique tableau à voir. Là... Il se sentait craquer et ce n'était franchement pas bon signe. Le plus affreux était quelque part de sentir que le point de rupture était atteint et que la fissure formée venait de céder laissant un bloc tomber dans le vide sans que l'on puisse faire quoi que ce soit pour se rattraper. On pète les plombs et après ça va mieux... Ou pas... Mais dans le cas présent, John en avait franchement ras le cul parce que le ras le bol aurait été trop faible pour réellement décrire son état d'esprit. Si le canadien prenait un malin plaisir à tenter de détendre la pesante atmosphère des lieux avec ces frasques il faisait plus office de boulet qu'autre chose.

Mais pourquoi donc fallait-il que Rodney réagisse aussi mal au stress ? Pourquoi n'était-il pas foutu de prendre un peu sur lui dans une situation aussi grave pour faciliter la tâche des secours en l'occurrence, John ET Sam ? C'était dans ces moments là qu'on avait autant envie de bailloner Rodney que de l'assomer pour qu'il se taise pour de bon. Malheureusement aujourd'hui c'était chose impossible. Des centaines d'autres personnes auraient pu être assises là à la place du canadien, trop effrayées pour parler ou même bouger, bref des personnes DOCILES ! C'est vrai quoi ? La solution de facilité est franchement trop souvent dévalorisée et dans le cas présent elle aurait été fortement appréciable. Surtout lorsqu'on comprenait une Sam froissée dans son égo parce que John avait remis les points sur les I et les barres sur les T avec elle pour qu'elle fasse son job. :mouais: Finalement, le pilote prit la parole, d'un ton tranchant et d'un regard tout aussi noir qui trahissait pourtant son état actuel.


"SILENCE !" gronda-t-il soudain alors que Sam avait les mains hors d'état de nuire à la bombe (heureusement).

"On va te sortir de là et tu auras l'occasion de revoir ta soeur et ta nièce quand on aura remis de l'ordre sur la Cité ! Alors si tu as quelque chose à ajouter, je te conseille fortement que ça soit quelque chose qui puisse venir en aide à Carter sinon économise ta salive et FERME LA !"

Comme vous pouvez le remarquer ce n'était pas le John des grands jours avec des arguments cinglants et percutants mais le pilote fatiguait et il n'avait pas vraiment de temps pour faire de belles phrases. Le cerveau de John ressemblait à un véritable cafarnaum si bien qu'il réalisa qu'il avait oublié un détail dans sa réponse. Il avait zappé la tentative d'esquive du Canadien et élément déclencheur de cette mini crise.

"Pourquoi la question sur la chaise ? Et ne dis pas que c'était pour engager la conversation ! Je te connais suffisamment pour savoir que tu as une idée derrière la tête !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodney McKay

avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: [Chair room] Why always me?   Lun 3 Nov - 18:36

Au silence achmedien de John, Rodney ne put s'empecher de sursauter, ce qui eut pour effet de tirer un peu sur le fin fil de verre. Mais le scientifique se reprit, maudissant John et sa voix forte. Mais aussi le fait qu'il s'effrayait si facilement. C'était dans sa nature de paniquer, d'être peureux et de montrer du courage était le cas que dans de rares occasions. Là il était fatigué, émotionnellement, et physiquement, ses muscles n'étaient plus des muscles, c'était de la pierre et il peinait à ne pas trembler. Il avait trop de choses à gérer en même temps et lui gueuler dessus n'était pas la meilleure des façons de le calmer ou de régler le problème. Il croisa le regard de John, mais ne dit rien, d'ailleurs il était plus fort dans le regard je vais te faire culbaliser que dans les paroles.

"Fine..." répondit-il finalement avant de regarder quelque part d'autres.

Il était vexé qu'on lui parle sur ce ton. L'idée lui vint même de laisser tomber l'affaire et de tous les faire tuer, mais d'un autre c^té, il n'avait pas le droit de le faire. Il eut un rictus quand John ajouta sa belle phrase.

" Tu te trompes..c'est pas important....alors tu permets, je suis l'ordre de monsieur en me taisant"

*Rodney
non
rodney
NON
RODNEY
QUOI
Tu sais que tu tiendras pas longtemps
m'en fous
tu ne veux pas dire ton idée parce que tu boudes
je boude pas
ooooh que si*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Sheppard

avatar

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 18/09/2008

Feuille de personnage
Série: Stargate Atlantis
Profession: Pilote, Leader en second
» RelationShips:

MessageSujet: Re: [Chair room] Why always me?   Lun 3 Nov - 22:57

John se passa une main dans les cheveux puis sur le visage priant n'importe qui ou n'importe quoi de lui venir en aide avant qu'il ne fasse une connerie. Bercé par plusieurs idées des plus contradictoires il puisa dans ses dernières réserves pour rester ici et protéger Rodney et Sam parce que c'était son devoir mais aucun des deux n'avait idée à quel point il n'avait pas envie de le faire en ce moment. Une très belle valse de grossièretés et autres mots de ce type de vocabulaire se déchaîna dans son esprit cherchant absolument un moyen de faire évacuer toute la tension accumulée mais le pilote se connaissait suffisamment pour savoir qu'arrivé à ce point là, la situation devenait plus que critique.

Et voilà qeue Rodney boudait comme un gamin... D'abord Sam maintenant lui... Ils avaient décidément tous décidés de se mettre au diapason contre lui alors qu'il ne faisait que son job et vu son état physique et psychologique au lieu de l'enfoncer avec acharnement tous autant qu'ils étaient auraient mieux fait de l'aider ou à défaut d'arriver là au moins tenter de se mettre à sa place mais non, ça personne ne le faisait jamais. D'ailleurs, il passait toujours pour le vilain petit canard, le bad boy rebelle de l'histoire, des titres peu glorieux pour son dossier et sa carrière militaire dont il se serait bien passé. C'était comme se battre contre du vent... Du moins, c'était l'impression que John avait et une chose était sûre, quand toute cette histoire serait terminée personne n'avait intérêt à venir l'emmerder pour rien. Il avait besoin d'une période de repos, après il pouvait à nouveau endosser son rôle mais en attendant cela le premier ou la première qui viendrait le troubler dans ce moment se ferait rhabiller pour l'hiver avant même de comprendre ce qu'il se passait...


¤ :skull: :headwall: #$¤£ :skull: :skull: :headwall: :rambo:
- Calme toi :affligé: ça sert à rien ce que tu fais
- :skull: :headwall: #$¤£ :skull: :skull: :headwall: :rambo:
- :mouais: Tour de contrôle nous avons un problème... ¤

Carter était penchée sur la bombe aussi il n'osa pas élever la voix et pourtant Atlantis seule pouvait savoir combien ça lui aurait fait du bien.

"Rodney ! What was your fucking idea ???" demanda-t-il sèchement avec un regard assassin les yeux presque injectés de sang à cause de la colère mais en grande partie à cause de la fatigue.

Il n'aurait pas été contre un petit stimulant et à défaut d'en obtenir un médical il se rabattrait sur la première canette de Red Bull qui se présenterait à lui pour le concentré de caféine... Et plus il y pensait plus John se disait que c'était la première chose qu'il ferait. Il profiterait même de l'occasion pour entraîner Claire avec lui car il préférait la savoir avec lui pour sa sécurité quand dans le reste de la Cité où tout pouvait encore arriver. Elle au moins l'écoutait et ne faisait pas d'histoire avec lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodney McKay

avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: [Chair room] Why always me?   Mar 4 Nov - 4:09

Rodney ne se préoccupait pas de John. Il savait qu'il le mettait à rude épreuve, il savait qu'il devait être encore plus fatigué, encore plus sur les nerfs, encore plus à bout que lui, mais en cet instant précis, Rodney s'en foutait pas mal. Parce que lui sa vie ne tenait qu'à un fil, et pour une fois ce n'était pas une métaphore. tétanisé, au bord de la crise d'hyperventilation ou d'hypotension ou encore d'hypercondrie, Rodney se forçait à ne pas aggraver son cas. Pour se faire, il avait fermé les yeux, goutelette sur son front , tressaillement de quelques muscles , trahissait son effort. Pour quelqu'un peu fort en gymnastique d'endurance, il tenait vaillamment le coup. Mais ce ne serait pas éternel, il le savait, tout le monde le savait. Quand la voix de John s'éleva à nouveau, sèche et ferme, il ouvrit ses yeux azur et les posa à nouveau sur le militaire. Comme d'habitude Rodney était un livre ouvert et en plus de lire de la souffrance physique, il y avait surtout de la peur de mourir et quelque part encore un soupçon de va te faire voir John, toi et ton humeur de merde, on est dans la même barque. Le scientifique soupira.

"Blow it up" finit-il par répondre d'une semi voix.

" Teleport us abord the Deadalus...and...sacrifice the chair...." expliqua-t-il en laissant transparaitre l'effort dans sa voix.

"told you...not an important idea...it's a selfish idea....to save my ass...you two would never agree with it...because we aaaaall know...this chair...is more important than me...or either of you..."

Rodney lanca un gémissement.

"Crap...crap...holly shitty crap...I have cramps....ow oow...ow...."

L'envie de bouger fut tellement un réflex que Rodney causa presque l'irréparable. Il en avait les larmes aux yeux.

" I'm tired of this shit...just...get me out of here....dead...alive...i don't care"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samantha Carter

avatar

Nombre de messages : 50
Age : 34
Localisation : sur Atlantis
Date d'inscription : 19/09/2008

Feuille de personnage
Série: Stargate Atlantis
Profession: Colonel / Leader d'Atlantis / Astrophysicienne, experte en technologies extraterrestres, pilote de chasse
» RelationShips:

MessageSujet: Re: [Chair room] Why always me?   Mar 4 Nov - 5:10

Sam resta silencieuse, plongée dans son travail, tout en tendant une oreille pour écouter la conversation des deux hommes. Quand John éleva la voix la première fois pour ordonner à Rodney de se taire, heureusement qu'elle n'avait pas de fils entre les doigts, car à cause de son petit sursaut, ne s'y étant pas attendue, elle en aurait arraché quelque uns, et sûrement pas les bons. Se calmant pour reprendre sa tâche correctement, la jeune femme préféra se renfermer à nouveau dans sa bulle, pour ne pas entendre les caprices de Rodney et les pics blessantes de John, sinon elle n'y arriverait jamais. Cependant, elle jettait de temps en temps un coup d'oeil au Canadien, pour voir s'il tenait le coup, mais s'aperçu qu'il était à bout, prêt à craquer. Si elle ne trouvait pas rapidement la solution, s'en était finit de lui, et Sam ne l'abandonnerait pas à une mort certaine. Elle poursuivit sa tâche avec soin, étudiant la bombe millimètre par millimètre. Son premier reflexe était de coupé le fil de lin qui reliait la manivelle à l'assise. Elle leva son couteau, mais arrêta son geste au dernier moment, se rendant compte que si elle faisait ça, la manivelle ne serait plus tenue par le fil et entrainerait l'explosion. Il fallait trouver une autre solution pour rendre cette pièce principale innofensive. A ce moment là, Rodney dévoila sa pensée, laissant une Sam estomaquée face à cette idée. Elle regardait le scientifique comme s'il avait perdu la tête. Faire sauter le fauteuil ? Quelle idée stupide, selon elle. Ils n'auraient plus aucune défense, et l'IOA ne leur donnerait certainement pas le siège de l'avant poste des Anciens. Alors qu'elle allait répliquer que son idée était mauvaise, Rodney se rétracta, reconnaissant que le fauteuil était plus important que lui. Mais, le voir dans cet état, prêt à lâcher les dernières forces qu'il avait, lui fit ravaler la réplique qu'elle allait lui dire. Rodney se sentait moins important que la chaise, il se trompait ... ils étaient aussi importants l'un que l'autre. Sam déglutit, sachant qu'elle avait sa vie entre les mains, car elle n'accepterait jamais de détruire le fauteuil. Elle se sentait même impuissante en cet instant. Elle jetta un regard à John, en soupirant, puis se replongea dans son travail. Après une nouvelle étude, elle vit quelques fils partirent de la manivelle, et se cacher derrière sorte de membrane, ce qui l'intrigua beaucoup. D'un geste délicat, elle coupa cette membrane avec précaution, dévoilant ainsi le coeur de la bombe, ou plutôt l'explosif. Les fils le rejoignaient directement, ce qui signifiait qu'ils étaient le lien direct entre la manivelle et la charge explosive. Enfin une bonne nouvelle, il suffisait de neutraliser ces fils conducteurs. Il était temps de trouver la solution, car Rodney allait vraiment laisser tomber, vu sa façon de gémir sous la douleur. Au moment où Sam leva son couteau, ce dernier bougea sur sa chaise, ce qui entraina l'abaissement de la manivelle. Retenant son souffle, la dirigeante allait lui dire d'arrêter de bouger, prise d'une panique soudaine, mais il cessa lui même tout mouvement. Sam ferma les yeux et soupira, voyant que la charge ne s'amorçait pas. Elle leva lentement la tête pour regarder Rodney, n'était pas en colère contre lui, mais voulant plutôt lui redonner du courage pour continuer de lutter, même si c'était difficile.

- "Tenez encore une minute, Rodney, je vais vous sortir de là ... je crois avoir trouvé comment désamorcer la bombe".

Sam reporta son attention sur la charge, et entama la coupure de chaque fils, un par un. A chaque fil coupé, sans mouvement brusque, elle arrêtait son geste, s'attendant à chaque instant à l'explosion. Mais, rien ne se passait, pour son plus grand soulagement, et elle poursuivit jusqu'à ce que le dernier fil soit coupé. Maintenant, la manivelle n'était plus reliée à la bombe, et n'était plus une menace. Une fois son travail achevé, la jeune femme retira doucement ses mains, comme si elle avait peur de faire une bétise en s'éloignant, et soupira en fermant les yeux. Après quelques secondes, elle releva la tête et regarda Rodney et John, un petit sourire aux lèvres.

- "C'est bon ... il n'y a plus de danger".

Sam rangea son couteau, et se redressa avec difficultés. Elle avait les jambes tremblantes, se rendant compte que maintenant dans quel était elle se trouvait pour cette opération, l'adrénaline ayant montée de plusieurs crans, comme chez tous les démineurs. Elle dû même mettre une main sur le fauteul pour garder son équilibre. La militaire mis quelques instants pour se maitriser et reprendre son calme, encore sous le coup de l'émotion de cette dangereuse expérience, avant de se rapprocher de Rodney pour l'aider à se relever du fauteuil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodney McKay

avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: [Chair room] Why always me?   Dim 9 Nov - 1:16

"Vous croyez?!"

Rodney était agressif dans son temps, mais dans la situation actuelle, il était à bout de force, il avait mal partout et moralement il devait évacuer, alors la première personne qui en prenait c'était Sam, parce qu'elle lui disait quelque chose qui ne lui plaisait pas. Mais même avec son ton désagréable, il tint le coup, puisant dans ses dernières ressources, quitte à en avoir les larmes aux yeux, à transpirer comme un porc et frôler l'hyperventilation. Il ne réalisa pas tout de suite, que Sam avait fini par lui sauver la vie, mais quand l'information arriva à son cerveau, il se laissa tomber, attérissant au pied de la chaise, enfuissant son visage dans ses bras. Il tremblait toujours, réaction musculaire résiduelle. Il avait bien failli y rester cette fois-ci, mais cette expérience lui avait encore une fois montré qu'il pouvait compter sur ses amis. Quand il sentit Sam le relever, il se laissa faire, en parti, parce qu'il était tellement fatigué qu'il ne tenait pas vraiment seul sur ses jambes.

"Finalement vous êtes peut-être aussi douée que moi" lanca-t-il avec un mince sourire.

Il fit quelque pas seuls, passant devant John.

" Je crois que ta course à pied attendra le temps que ...mes muscles retrouvent leur place hein...bon c'est pas tout mais j'ai une cité à refaire tourner"

C'est en prenant la tête de file que le drame arriva. Un coup de feu qui fit s'arrêter le scientifique. Un sentiment de perforation, suivi d'aucune douleur, mais d'un sentiment de vidage. Une légère sensation de brûlure. rodney sous le choc porta une main là où il sentait quelque chose d'anormal. en retirant sa main, elle était rouge vif...il saignait? Il ne sentit pas le deuxième coup, ni le troisième, ni même son corps tombait en arrière. Sa vue se troubla presque instanémenet, et il ne vit pas le tireur, il entendait des voix autour de lui, détaché, et en même temps si forte. Des bribes de mots et une porte qui se fermait avant qu'un hurlement ne parviennent à ses oreilles. Tout ce qu'il sentait lui, c'était un froid intense...immensément intense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Sheppard

avatar

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 18/09/2008

Feuille de personnage
Série: Stargate Atlantis
Profession: Pilote, Leader en second
» RelationShips:

MessageSujet: Re: [Chair room] Why always me?   Dim 9 Nov - 2:19

John était resté en retrait et étrangement silencieux pendant tout le processus de désamorçage. L'inaction du moment rappelait à ses muscles combien ils avaient été sollicités et combien ils manquaient de nutriments. Ce n'est pas la maigre moitié de barre énergétique qu'il avait avalé avec Claire qui allait changer quelque chose, il avait besoin d'un véritable repas, de boire de l'eau pour se réhydrater mais à vrai dire il avait surtout besoin de repos. Sa nuque commençait à s'engourdir et il ressentait même quelques picotements désagréables qu'il tentant par monts et par vaux de chasser par quelques mouvements rotatifs de la tête mais cela n'y changea pas grand chose. Par acquis de conscience le pilote jeta un nouveau coup d'oeil eu PDA, aucun signe de vie à signaler. Un rapire regard vers Sam lui indiqua qu'elle avait commencé à couper quelques fils. Enfin un détour par Rodney qui était à bout mais qui tenait le coup et qui avait l'air de lui faire la gueule.

*Magnifique...* songea-t-il avec dédain en haussant les yeux au ciel.

Vînt enfin le moment où Rodney fut libéré de son piège. John s'accorda le droit de souffler longuement pour extérioser son soulagement et félicitant Samantha mentalement pour son exploit. Il ne put pas le faire de vive voix, n'ayant pas envie de se faire rembarrer comme la dernière fois. Finalement, il avait bien fait de la booster un peu.


*Enfin un problème de résolu...
- Après la série noire, on va ptèt pouvoir commencer la série grise...
- :affligé: Faut vraiment qu'on aille dormir...*

Mais le pilote n'avait pas idée combien il était loin du compte. La série noire n'était pas terminée et elle allait se poursuivre. Sans savoir pourquoi, ce fut Rodney qui ouvrit la marche à la place habituelle de John. Pourquoi ? Il était sans armes, sans PDA, il était fatigué, John devait ouvrir la marche, c'était la procédure habituelle, c'était même ce qu'il faisait toujours mais pas aujourd'hui. Le pilote vit le danger quand son regard passa désinvoltement sur l'appareil des Anciens, son visage changea de couleur, le réflexe vînt alors qu'il hurlait le nom de Rodney pour le tirer par l'épaule en arrière mais c'était trop tard. Le temps parut alors suspendu pendant une fraction de seconces pendant lesquelles les projectiles ennemis faisaient mouche et pénétraient l'abdomen du canadien. La réaction de John ne se fit pas attendre. Il sortit de sa planque pour s'exposer au danger, servir de bouclier à Rodney et Sam pendant qu'il éliminait la menace. Son déplacement ne se fit pas sans risques mais il devait à tout prix réussir. Pendant que Samantha mettait le canadien à l'abris John lui tua les deux gardes qui avaient fait feu avec comme point d'honneur, une forme de veangeance. John se recula de quelques pas et verrouilla la porte de la salle du fauteuil. Il lança un coup d'oeil en arrière pour voir si Sam et Rodney étaient bien en sécurité mais ce qui devait arriver, arriva.

Une malheureuse seconde d'inattention et il ne vit pas le troisième homme qui fit feu et le toucha à l'abdomen. John grimaça, un rictus de douleur prenant possession de ses traits avec un léger cris mais les derniers coups de feu qui vidèrent le chargeur du P-90 du pilote eurent raison de l'ennemi qui s'effondra sans grâce au sol. Ce fut au tour de Sheppard de s'effondrer, il tomba d'abord à genoux puis sur le côté alors qu'il se sentait perdre pied. Etant exténué il ne put pas lutter contre Morphée et perdit connaissance. A la différence de McKay, le pilote s'en sortait bien et ce grâce à son gilet pare-balles. A part un hématome et une impossibilité de rire pendant quelques jours, il n'aurait rien de plus. Non à présent, il prenait involontairement le repos tant désiré et il suffirait de le secouer un peu pour le réveiller mais en attendant, Sam devait s'occuper de Rodney seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samantha Carter

avatar

Nombre de messages : 50
Age : 34
Localisation : sur Atlantis
Date d'inscription : 19/09/2008

Feuille de personnage
Série: Stargate Atlantis
Profession: Colonel / Leader d'Atlantis / Astrophysicienne, experte en technologies extraterrestres, pilote de chasse
» RelationShips:

MessageSujet: Re: [Chair room] Why always me?   Dim 9 Nov - 3:32

Sam aida Rodney à se relever, le soutenant un instant de peur qu'il ne s'écroule, étant donné que ses muscles tremblaient vu comment ils avaient été sollicités. Voyant qu'il tenait debout, même avec difficultés, elle le lâcha et vint renfiler son gilet tactique et reprendre son P-90. Au commentaire à son sujet de la part du Canadien, la jeune femme soupira et secoua la tête, exaspérée, même s'il venait de lui faire un compliment.

**Mais de rien, c'était un plaisir de vous sauver la vie, vous n'avez pas besoin de me remercier
- Sam ... sois gentille ... tu sais très bien qu'il ne dit jamais "merci", même s'il le pense
- Je sais ... mais quand même ...
- Il t'a complimenté, c'est déjà ça
- Mouais**

Sam regarda Rodney se diriger vers John, et à sa plus grande surprise, passer devant lui pour prendre la tête du groupe. La jeune femme savait que ce n'était pas une bonne idée, le scientifique n'étant pas armé, et la cité grouillant encore d'ennemis. Elle avança à son tour, n'ayant pas un angle de vue pour voir le danger, contrairement à John. Sur le coup, elle ne comprennait pas pour quelle raison son subordonné criait le nom de Rodney, mais elle fut choquée en voyant le Canadien frappé de plusieurs balles, son corps secoué par 3 impacts dans l'abdomen, alors qu'il était sur le pas de la porte. Réagissant rapidement, sans réflechir bien qu'elle était paniquée par rapport à ce qui venait d'arriver à Rodney, Sam courut vers lui, ce dernier s'étant écroulé sur le sol. Pendant que John faisait feu sur leurs ennemis, elle attrappa le scientifique sous les bras et le tira sur le côté de la porte, à l'abri du mur, laissant le soin au militaire de s'occuper de la menace. Se fichant complètement du fait d'aider John, la dirigeante lâcha son arme, s'accroupit, et appuya fortement sur les blessures par balle du Canadien, bien qu'elle ne pouvait pas les colmater toutes les 3 avec deux mains, ne se souciant pas que ces dernières étaient couverte de sang. Plus qu'inquiète à l'idée de perdre Rodney, elle le regarda, ce dernier semblait perdre pied, ce qui n'était pas bon signe du tout.

- "Rodney, tenez bon ... restez avec moi, vous m'avez comprise ?"

A ce moment là, alors que John fermait la porte, il fut touché à son tour, et s'écroula après avoir abattu le dernier sbire de Mickael au moment où la porte se ferma complètement. Sam le regarda impuissante, et tourna son visage vers Rodney, qui commençait à frissonner légèrement de froid. Se sentant seule face à ce massacre, la militaire devait savoir si son second était gravement blessé ou non. Rapidement, elle délaissa le Canadien, et rampa vers John, ouvrit son gilet tactique. Mais heureusement, même si ce dernier dormait, il n'était pas blessé, il hériterait juste d'un hématome, protégé par son gilet. Sam soupira, puis revint vers celui qui demandait le plus d'assistance de sa part. Elle sortit sa trousse de secours de ses poches, puis ouvrit la veste de Rodney, et souleva son tee shirt, laissant apparaitre 3 trous rapprochés sur son abdomen, sa peau étant couverte de sang sur une large zone. Avec un petit flacon de désinfectant, même s'il n'y avait pas grand chose, la jeune femme nettoya comme elle pouvait les blessures. Puis, elle attrappa des compresses de gazes et les plaça sur les plaies, avant de les fixer avec du sparadrap. Finalement, elle pris une grande bande et souleva légèrement le corps de Rodney, pour passer la bande autour de sa taille, et ainsi protéger et mieux fixer les compresses. Elle l'attacha avec un morceau de sparadrap pour ne pas qu'elle se déroule, puis se dépêcha de baisser le tee shirt, voulant maintenir un peu sa chaleur corporelle. N'étant pas médecin, et n'ayant pas le matériel médical, c'était tout ce qu'elle pouvait faire. La jeune femme mis ses doigts contre le cou du Canadien, et s'aperçu que son poults était beaucoup trop lent, surtout pour lui qui avait l'habitude de frôler l'hyperventilation. Ne sachant pas quoi faire d'autre, Sam pris la main de Rodney dans la sienne et la serra légèrement, espérant qu'il arrive à faire de même pour montrer qu'il était toujours là.

- "Rodney ... vous m'entendez ? Tenez le coup ... on va vous emmenez à l'infirmerie ... n'abandonnez pas".

Sam lâcha sa main, puis enleva son gilet tactique, puis sa veste. Elle plaça cette dernière sur le scientifique, et le frictionna par endroit, loin des blessures bien sûr, pour tenter de le réchauffer, tout en mettant son gilet sous sa tête pour la réhausser un peu. Mais, vu la quantité de sang qu'il avait perdu et son grand état de faiblesse, la jeune femme se doutait que ses gestes ne servaient pas à grand chose. Il lui fallait un médecin tout de suite, et pour ça, il fallait que John se réveille. Toute seule, elle ne parviendrait jamais à l'infirmerie avec Rodney. Laissant le mourrant^^, Sam revint près du militaire, qui dormait toujours comme un gros bébé, et commença à le secouer en l'appellant plusieurs fois. Mais, chaque seconde était précieuse pour sauver Rodney, et la jeune femme n'avait pas le temps de faire dans la dentelle. Poussée par la panique et la crainte qui la gagnaient, elle frappa son subordonné au visage, lui mettant une baffe monumentale, pour le réveiller le plus vite possible.

- "Sheppard, réveillez-vous tout de suite !!!" lui cria-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Sheppard

avatar

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 18/09/2008

Feuille de personnage
Série: Stargate Atlantis
Profession: Pilote, Leader en second
» RelationShips:

MessageSujet: Re: [Chair room] Why always me?   Dim 9 Nov - 16:50

Mais quelle chiante cette leader... Elle ne pouvait pas le laisser tranquille non... Il avait une occasion en or de recharger ses batteries et elle venait lui couper le jus... Non mais franchement... Et en plus elle lui en collait une... Cette giffle était absolument illégitime et non mérité. Voilà ce que c'est que de sauver tout le monde... Voilà comment on est remercié... Pffft ! Il y avait de quoi être un peu blasé voire même dégoûté de ce job. Cependant ça... C'était l'avis du joueur... Maintenant c'était au personnage d'agir donc, place à l'action.

John qui sommeillait sagement dans le couloir fut tiré des bras de Morphée sans la moindre douceur par sa supérieure. Son visage se crispa de douleur alors qu'il grommela quelque chose d'incompréhensible et ses réflexes de militaire firent qu'avant même qu'il n'est identifié qui le réveillait il lui rendit une droite et tenta de l'immobilisé au sol. En position de force mais la respiration haletante il regarda qui il était en train de menacer et s'aperçut que c'était Carter. Son air de suprise ressembla à quelque chose comme ça :Oo2: avant qu'il ne se sente tout penaud. Voilà qu'il venait de la frapper... Oups... :gaffe: . Le pilote se laissa retomber sur le côté tout en portant une main à son ventre là où la balle avait frappé. Après un grognement douleur John se décida à essayer de se relever, ses souvenirs étaient un peu confus il se tourna vers Sam pour en savoir un peu plus mais en ne voyant pas Rodney sa mémoire sembla se débloquer et il déglutit difficilement, son inquiétude occultant à présent sa douleur.


"Rodney ! How is he ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samantha Carter

avatar

Nombre de messages : 50
Age : 34
Localisation : sur Atlantis
Date d'inscription : 19/09/2008

Feuille de personnage
Série: Stargate Atlantis
Profession: Colonel / Leader d'Atlantis / Astrophysicienne, experte en technologies extraterrestres, pilote de chasse
» RelationShips:

MessageSujet: Re: [Chair room] Why always me?   Dim 9 Nov - 17:52

Comme je le disais précédemment^^, Sam n'avait pas le temps d'utiliser la douceur avec John pour le réveiller. Il aurait été son mec, ça aurait été différend, mais comme ce n'était pas le cas, elle utilisait les moyen du bord. Après tout, que vaut une petite claque de rien du tout, contre la vie d'un être humain ? Voyant que le militaire mettait encore un petit moment à se réveiller, la jeune femme leva une nouvelle fois sa main, prête à lui en donner encore une. Mais, John émergea à ce moment là, et sa supérieure n'eut pas le temps d'esquiver son réflexe professionnel. Son subordonné la frappa au niveau de la machoire, ce qui la déstabilisa. Puis, elle se retrouva rapidement plaquer par terre, poussant un petit cri de douleur quand son corps entra un peu violemment avec le sol, ses muscles déjà fatigués la faisant souffrir encore plus à cause de cet impact. Elle tenta de se libérer de l'étreinte de John, qui semblait ne pas la reconnaitre ... normal, le temps que les neuronnes se reconnectent chez lui, il fallait attendre un peu. Cependant, Sam n'eut pas besoin de le raisonner, vu qu'il le faisait tout seul, et qu'il remarquait qu'il avait frappé sa supérieure, la lâchant enfin. La jeune femme repris son souffle rapidement, puis se redressa avec difficulté, en même temps que Sheppard. Sa machoire lui faisait un peu mal, et elle porta le revers de sa main, seul endroit qui n'était pas couvert du sang de Rodney, à sa lèvre. Elle remarqua une trace de sang, ce qui prouva que le coup de poing lui avait ouvert le coin de sa lèvre inférieur. Mais, Sam ne s'inquiétait pas, elle n'en avait rien à faire, surtout quand elle pensait qu'il y avait un blessé bien plus grave dans la pièce. Alors que John lui demanda des nouvelles de ce blessé grave, Sam le regarda avec des yeux où il pouvait lire de la tristesse mêlé à de l'inquiétude et à de l'incertitude. Elle secoua la tête, et fit un effort colossal pour maitriser ses émotions, la panique à l'idée de perdre Rodney étant encore très présente dans son esprit.

- "Très mal ... il a perdu beaucoup de sang, et je ne sais pas si les balles ont touchée ses organes ... je crois qu'il n'a pas conscience de nous ... il est entrain de ..."

Sam se tût à ce moment là. Non, elle ne voulait pas dire le mot fatidique. De toute façon, il ne passerait pas ses lèvres, et il était hors de question qu'elle l'abandonne. Elle ne lui avait pas sauvé la vie sur le fauteuil des Anciens pour le perdre maintenant. Guidée par la lumière du P-90, elle attrappa son arme, et chercha le Canadien. Puis, elle retourna s'agenouiller près de lui, reposant son arme au sol, et releva sa veste et le tee shirt de Rodney. Elle remarqua que le bandage qu'elle avait installé était rouge, là où les balles l'avaient frappé. Les compresses étaient également en sang, même si elle ne les voyait pas, ce qui signifiait que Rodney perdait encore du sang, certes moins qu'avant, mais vu la quantité qu'il avait perdu avant, c'était déjà trop.

- "Il faut que je change ses compresses ... vous pouvez me passer votre kit de survie ?"

Pendant que John attrapait son nécessaire médical, Sam retira la bande avec précaution, puis les compresses de gazes qui se noyait de sang. Elle pris la petite trousse que lui tendait le militaire, et redonna les soins au scientifique, comme elle pouvait, lui refaisant un nouveau bandage tout propre, mais qui n'allait pas le rester longtemps. Puis, elle rebaissa le tee shirt et la veste, et le frictionna à nouveau, sachant que Rodney n'allait pas tarder à plonger dans l'inconscience, vu la gravité de son état. La jeune femme tourna son regard vers John, impuissante à pouvoir faire quelque chose de plus pour le Canadien. Elle était fatiguée, elle avait mal partout, elle n'en pouvait plus, et maintenant elle était morte d'inquiétude. Etant à deux doigts de craquer, parce qu'elle était quand même un être humain qui ressentait des émotions et qui n'était pas SuperWoman, la militaire respira profondemment pour se calmer et se maitriser, et rester forte pour aider John, et surtout Rodney.

- "Il faut l'emmener tout de suite à l'infirmerie".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- MDJ -

avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 07/10/2008

MessageSujet: Re: [Chair room] Why always me?   Dim 9 Nov - 18:47

//"Colonel Carter, Colonel Sheppard, ici le Docteur Zelenka ... je suis à la salle de contrôle pour effectuer les réparations ... tous les systèmes secondaires fonctionnent, comme les communications radio, et nous avons rétabli le courant et récupérer la quasi totalité des systèmes primaires ... la Porte des Etoiles est opérationnelle avec son bouclier, les détecteurs internes de la cité et intersidéraux fonctionnent ... d'ailleurs, en passant, je précise qu'aucun vaisseau ne vient par ici, et il ne reste qu'une quinzaine d'ennemis environ dans la cité, en espérant que certains ne se cachent pas dans certaines parties de la zone inexplorée ... il n'y a que le bouclier et l'occulteur que nous n'avons pas encore, mais on est dessus"//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodney McKay

avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: [Chair room] Why always me?   Mer 12 Nov - 3:42

Rodney souffrait le martyr. Normalement les gens hurlent, avant de passer en état de choc...Rodney lui fit l'inverse. Il eut d'abord le choc, ne comprenant pas ce qui se passait, ne comprenant pas de voir ce sang sans avoir mal. La douleur vint plus tard...quand Sam eut fini le bandage. Elle l'assomma pratiquement. Il semblait qu'on l'avait déchiré de l'intérieur, qu'on l'avait déchiqueté. C'était une douleur comme jamais il n'en avait senti. une douleur fatiguante, une douleur qui l'enserrait dans un étau. Il était incapable de bouger, de parler, tout ce qu'il faisait, c'était trembler, comme s'il avait une haute fièvre. Il entendait vaguement ce qui l'entourait. Il identifia avec beaucoup de mal que c'était Sam qui lui parlait. Il s'employa à lui serrer la main comme il put, mais alors qu'il y arrivait, elle l'avait laché. Il se sentait seul, il avait froid...à chaque minute qui passait il grelotait de plus en plus. La tête lui tournait, il avait envie de vomir, de s'échapper de son corps. C'est alors qu'il comprit , après le deuxième changement de compresse que ce qu'il avait ressenti, ce n'était que les prémices de la douleur d'une plaie multiple par balle. La véritable douleur arriva comme une gifle, comme un coup dans le ventre qui le fit se tendre à l'extrème. Il commença à s'agiter, pris d'une force d'échapper à la douleur. Ses traits se serrèrent, déformant un peu plus son visage. Il leva avec difficulté une main vers son ventre, sa main formant un poing. une étrange envie de ne pas crier l'habitait, comme s'il voulait montrer à John, à sam, qu'il n'était pas une mauviette, qu'il arriverait à passer cette étape. Mais n'étant que lui, et étant déjà éprouvé, il craqua. C'était trop. c'était vraiment trop. Il savait que Sam était là, mais en entendant la voix de John, il ne put s'empecher de l'appeler à l'aide...John était toujours là quand il le fallait pour lui non? Il saurait quoi lui commander pour supporter cela...car dans ce genre de crise si Rodney ne voulait pas paniquer...il avait besoin d'ordre.

"Djohn..." marmonna-t-il , la gorge serrée, la voix déformée par la douleur.

Le souffle coupé, en sueur, il se calma, ce parce que parler lui avait tellement couter de force qu'il en était extenué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Chair room] Why always me?   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Chair room] Why always me?
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» The Straight Edge's Locker Room
» 04. Panic room
» i follow you dark room honey -- mardi dix juillet, 16h42.
» Red Room
» Acier contre chair, un duel sous le regard de la lune! [Pv Steph et Almace, Présent] [Saskatchewan, Canada]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SGA Series Universe :: {▪ Atlantis ▪} :: » Main Ancient Technology Rooms-
Sauter vers: